Courrier à M. Le Prefet sur l'hebergement d'urgence (12 Dec. 2008)

Publié le par CCIE

Voici une copie du courrier adréssé à M. Le Prefet (et Mme La Sous-Préfète) le 12 Décembre 2008.

Nous n'avons pas reçu de réponse.


Madame, Monsieur,

 

Lors de notre entrevue en préfecture le 18 Novembre 2008 nous avons longuement abordé les problématiques du D.A.L.O., de la Rénovation Urbaine de Monclar et de l’Hébergement d’Urgence à Avignon.

 

Nous vous savons gré d’avoir enfin obtenu de Vaucluse Logement un habitat adapté pour la famille KURTESI/SCHWARTZ.

 

Au sujet de Monclar, M. le Conseiller Général du Canton Ouest vous a adressé une lettre le 4 Décembre dans laquelle il prend à son compte les préoccupations que nous vous avons exposées et il demande, comme nous même, un document actualisé sur la planification des travaux et leur financement. Nous savons qu’une nouvelle  réunion du comité de pilotage été programmée  il y a quelques jours.

     

Quant à l’hébergement d’urgence vous trouverez ci-joint notre constat et nos interrogations après notre passage à la ‘Halte de Nuit’ le 11 décembre 2008.

A ce sujet nous tenons à exprimer notre solidarité avec  l’association ‘Main dans la Main’ dont le projet ‘PHARE’ vise à prendre en charge la réinsertion des jeunes errants de moins de 30 ans.

Pourquoi avez-vous donné l’ordre à la police, début décembre,  de rendre inhabitable et de détruire les biens mobiliers dans une maison ‘squattée’ par cette association pour l’hébergement d’urgence en particulier de jeunes Sans Domicile Fixe ?

En cette période hivernale n’y a-t-il pas d’autres urgences d’autant plus qu’une procédure était en cours ?

Nous voulons croire, Madame, Monsieur, que le sens de l’humain vous portera à intercéder auprès de CITADIS (propriétaire de cette maison), qui ne saurait être lésé par ce havre temporaire proposé à des jeunes en errance.

 

Veuillez croire, Madame, Monsieur, en l’expression de nos respectueuses salutations.

Publié dans Courriers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article