Pour une rénovation urbaine qui rende le quartier Monclar attractif (Avril 2008)

Publié le par CCIE

POUR UNE RENOVATION URBAINE QUI RENDE LE QUARTIER MONCLAR ATTRACTIF


CE QUI EST EN COURS :

 

Au 3 Mars 2008 : 10.8 Millions d'Euros  d'investissement sont engagés par les partenaires de la Rénovation Urbaine de Monclar

- 30% soit  4.6 Millions d' Euros sont pris en charge par l' A.N.R.U. (Agence Nationale de Rénovation Urbaine)

Pour ce qui concerne le quartier lui-même :

Sont réalisées :

- la démolition de 144 logements 'Les Baux'

- la réhabilitation de 49 Logements des 3 Plots et de 15 logements Co Propriété L'Ahénée.

Sont en cours actuellement :

- L'aménagement de l'Avenue Monclar et l'aménagement du  pied de l'immeuble l'Isly.

Mais aussi :

- 20 logements H.L.M. L'Olivier - Vaucluse Logement - au Lavarin

- 14 logements H.L.M. 'J.Brunet' Vaucluse Logement - Morières

- 11 logements H.L.M. 'La Tour Blanche' - Le Pontet

 

CE QUI RESTE A L ETAT DE PROJET : (à titre de compensation)

- 13.8 Millions d'Euros doivent être encore investis pour réaliser l'essentiel du projet sur site : l'Ilot opérationnel avec 67 logements O.P.H.LM et 58 logements à loyer libre.

 

Or nous apprenons qu'il y a désaffectation des crédits de l'A.N.R.U. (Agence nationale de rénovation urbaine) lorsqu'il y a plus de 4 Semestres de retard sur les délais contractualisés par la convention et le planning prévoit un retard de 5 à 7 Semestres pour l'ensemble des constructions de l'Ilot opérationnel.

 

LA C.O.G.A EN DIFFICULTE SUR CE PROJET :

 

En 2006 l'A.N.R.U. a demandé une étude des conditions de financement.

- Les estimations de la convention datant de 2003 n'ont pas été actualisées pour correspondre à la date de réalisation.

- Des sous estimations et coûts d'opérations (Programmes non finalisés au moment de la convention - Contraintes techniques non intégrées - Décalage de calendrier)

Et il est demandé (le 03 Mars 2008) aux partenaires financiers d'accepter un avenant à  la convention portant sur une augmentation de 10. Millions 130 065 Euros soit +  28.5%.

Dans la pris en charge de l'augmentation :

La participation

- De la commune : Avignon passe de 1 à 5% (Variation de 615%)

- De la C.O.G.A : passe de 10 à 12%

- Du Conseil Général de Vaucluse  toujours de 2% mais variation de 40% de la somme

- Du Conseil Régional P.A.C.A. passe de 6 à 8%  (Variation de 89% de la somme engagée)

- Les Bailleurs sociaux passe de 51 à 47%

- L'A.N.R.U. passe de 30 à 24 %

 

Ce nouveau plan financier n'a pas été accepté par la REGION P.A.C.A. qui refuse pour sa part de financer un projet de rénovation urbaine qui n'engage ni études ni actions pour l'Education et la Culture.

Le Conseil Général de Vaucluse a semble t-il lui aussi quelques réserves sur le nouveau montage financier.

 

IL FAUT MODIFIER LE PROJET POUR EVITER LE NAUFRAGE DE LA RENOVATION URBAINE DE MONCLAR :

 

a) La consultation n'a pas été au rendez vous. Le document contractuel dit

P 4 :

 « La participation des habitants de ces quartiers à l'élaboration des projets reste, en tout état de cause,  la meilleure garantie de pertinence au regard de leurs aspirations. Leur association par une concertation active avec les représentants des habitants est importante pour tout le déroulement de la démarche ».

 

 

 

Certes, il y a eu une mission d'appui au conseil de co-propriété pour la sauvegarde de la co-propriété de 'L'Athénée' (169 Logements).

Des locataires de l'Isly ont été associés à l'aménagement de leur environnement immédiat (pied d'immeuble).

Mais la municipalité d'Avignon n'a pas incité, ni invité les habitants à participer à la moindre réflexion sur la manière de transformer leur quartier.

On a décidé pour eux que :

«  L'avenue Monclar est l'espace public majeur et fédérateur du quartier » (P.13), que la place des Baux devait disparaître au profit de lotissements.

 

b) La Mixité sociale ne se décrète pas :

L'îlot opérationnel des Baux mérite la plus grande attention, car il comporte « des opérations variées destinées à restructurer en profondeur le quartier, dans un objectif de mixité urbaine et sociale » doc contractuel P.2 .

Il y est prévu 112 Logements dont 52 Logements à loyer libre (58 dans la nouvelle convention). La Ville d'Avignon cède des terrains à la 'Foncière Logement' au titre de contrepartie « Car cette opération au cœur du quartier Monclar permet de diversifier l'offre de logement » P.12 nouvel avenant.

Imaginer que la mixité sociale à Monclar dépend de cette opération immobilière est peu crédible. La municipalité n'a-t-elle pas anticipé l'échec en donnant le terrain comme contrepartie du risque ? Notons que dans le planning des réalisations, ces 58 logements sont absents !

 

POUR LA REUSSITE DE MONCLAR :

 

Tout ce qui précède ajoute à la pertinence de nos observations et propositions faites à la  Mi-janvier 2008.

 

On a su créer un cœur de quartier au Pont des 2 Eaux .

C'est possible à MONCLAR.

- Il faut intégrer dans le projet l'Education et la Culture plutôt que de donner la moitié du terrain municipal des Baux à un promoteur pour une opération - alibi pour obtenir le financement de l'A.N.R.U. !

Nous proposons comme le souhaite le Conseil Régional P.A.C.A. que soit construite une grande salle (La Fabrique : Projet bien avancé Région/Etat) pour la préparation des spectacles du Festival .

 

- Rappelons que la reconstruction du collège PAUL GIERA par  le département  du Vaucluse apparaît dans la convention au titre des actions complémentaires et d'accompagnement du projet- .

 

La proximité de cet équipement pourrait permettre d'intégrer un projet pédagogique attractif pour 'valoriser' le collège Paul GIERA (pourquoi pas autour des métiers des arts du spectacle)

Cette réalisation, ouvrant sur une 'AGORA' avec des gradins accueillants, deviendrait alors le cœur vivant d'un quartier où se croiseraient les générations et les cultures.

 

POURQUOI L'AVENANT DU 3 MARS 2008 RESTE -T - IL A L'ETAT PROJET ?

 

En Janvier, Mme BOUTIN et AMARA ont présenté leur plan pour les quartiers à VAULX EN VELIN en prenant cette ville comme modèle.

Mais l'urbaniste de Vaulx en Velin, M.Paul BOINO dit : 

« C'est un exemple réussi parce que lors de la reconstruction on a pris en compte l'Education avec l'insertion d'un Lycée, la Culture en programmation de qualité attirant des gens de toute l'agglomération dans la salle de spectacle avec un accompagnement très fort des populations (Marseillaise du 22.01.08), c'est un exemple de ce qui ne se fait plus  » et ajoutant  de ce qui devrait se faire.


Le projet élaboré pour MONCLAR est loin de cette démarche. Il répond seulement aux attentes de l'A .N.R.U. qui finance pour 30% les opérations de destruction reconstruction de logements.

Le C.U.C.S. (Contrat urbain de cohésion sociale) qui apporte 1 270 000 Euros à la ville d'Avignon servira t-il au moins à corriger un tant soit peu les défauts originels du plan de Rénovation Urbaine ?

 

Voilà pourquoi aux propositions concernant l'Education et la Culture sur l'ilôt opérationnel , nous demandons que priorité soit donnée à la réussite éducative et l'accompagnement des enfants en difficultés, la santé, la prévention de la délinquance, la culture et la participation des habitants.

Nous voulons discuter de toutes ces questions avec toutes les associations et les habitants concernés pour que la Rénovation Urbaine donne vraiment une chance à ce quartier de devenir attractif, la mixité sociale est à ce prix.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article