La Marseillaise, Vaucluse Matin et Avignews (Paul Giéra)

Publié le par CCIE

"Vaucluse Matin", 9 octobre 2009 :


"La Marseillaise", 10 octobre 2009 :



"Avignews" (journal gratuit du "Dauphiné"), 10 octobre 2009 :

Collège Giera/Vernet/Mistral
Le choc des cultures

Par Noelle Réal


Sans les moyens appropriés, l’intégration des 366 élèves dans les collèges du centre-ville semble impossible.

Trop d’élèves, trop d’un coup, trop de différences... La mixité sociale dans les collèges Vernet et Mistral serait-elle en train de virer du statut de “joli rêve” au cauchemar ? Sur le papier, l’idée est belle : intégrer des élèves d’un “collège-ghetto” à ceux, plus favorisés, des collèges de centre-ville. Mais voila, la mayonnaise semble avoir du mal à prendre. Plus de 300 élèves de culture et de niveau différents dispatchés, en une seule fois, cela n’est pas sans poser des problèmes de tous ordres.

Manque de classes, de chaises, de WC...

Matériels d’abord : Mistral par exemple est saturé, il n’y a quasiment plus de salles vides pour assurer des cours de soutien, les effectifs ont fait grimper à 30 le nombre d’élèves par classe, les toilettes du collège sont constamment bouchées ou occupées... Se greffent là-dessus des problèmes évidents de niveaux : “dans toutes les matières, les notes vont de 0 à 20. C’est du jamais vu ici” s’inquiète Laurence, parent d’élève. Même les très bons de Giera ont du mal à suivre. “Lorsque dans une classe de 30 vous avez 10 élèves de Giera moyens et 20 très bons Mistraliens, que croyez-vous qu’il va se passer ? “demande une ancienne prof de Giera avant de répondre : “soit le prof va baisser son niveau pour pas prendre ceux de Giera et les Mistraliens vont s’ennuyer, soit il va rester “en haut” en se disant que suivront ceux qui suivront”.

Pas de moyens, ni d’anticipation

Vouloir “tirer vers le haut” des élèves en difficulté est un objectif noble et ambitieux mais qui ne peut pas se faire sans moyens ni anticipation. “Les différences de niveau doivent être comblées par des heures de soutien, mais il faudrait des heures supplémentaires, des salles à disposition” expliquent les membres du Collectif qui œuvrent pour une reconstruction du collège “grâce à une circulaire gouvernementale
qui débloque 40 M€ pour 2010/2011 afin de reconstruire les collèges situés des quartiers sensibles”. Mais pour les parents d’élèves du centre-ville, attendre une reconstruction est trop long. “Il faut soit des moyens tout de suite soit dispatcher aussi une centaine d’élèves à Viala pour désengorger Mistral et Vernet”.
Sinon, des situations risquent de s’envenimer. A Mistral, 15 exclusions ont déjà eu lieu et à Vernet, une jeune fille maghrébine du centre-ville s’est faite chahuter parce qu’elle mangeait de la viande non hallal à la cantine.


Pour une “mixité à l’envers”

“Attirer des élèves extérieurs aux quartiers défavorisés en créant des sections sport-études dans ces collèges et en y organisant l’enseignement de langues rares ou de disciplines artistiques” voila la proposition de loi que le sénateur et conseiller général du canton Avignon-Ouest, Alain Dufaut a rédigé. “Le collège Giera a été sacrifié politiquement. La mixité sociale doit se faire, mais en sens inverse sinon, c’est condamner les jeunes de ce quartier. Ceux qui ont les moyens enverront leurs gosses dans le privé. A Monclar, la notion de proximité est essentielle, l’absentéisme va décupler, c’est certain. La présence dans le quartier, du collège, était un lien social formidable qui a disparu”.


Publié dans Ils en Parlent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article