Nuit Solidaire pour le Logement 2011 à Avignon - Compte-rendu de la conférence de presse

Publié le par CCIE

Bonjour,
Vous trouverez ci-dessous le texte de la conférence de presse que nous avons tenue lors de la NUIT SOLIDAIRE POUR LE LOGEMENT, rassemblement à l'initiative du CCIE, avec RESF/UCIJ 84 et avec la participation de l'association Maison Relais le Village
 Cavaillon et CASA (Collectif d'actions des Sans Abri). Soirée qui s'est déroulée dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Un 'Merci' particulier à Josiane, Yasmina et sa petite fille Omeya, Gérard, Ludovic de l'association Le VILLAGE, pour avoir préparé une bonne soupe qui, non seulement a fait chaud aux corps, mais aussi par la jovialité avec laquelle ils l'ont servie nous a réchauffé les coeurs. 
Merci à Vincent de la MAISON RELAIS LE VILLAGE à CAVAILLON pour son adhésion à notre action et son intervention lucide et pertinente de professionnel de l'hébergement d'insertion, lors de la conférence de presse.
Merci a  Pascal, Renaud, Marie et les Résidents de CASA.
Merci à Florence de R E S F/UCIJ 84,
Merci à Célia, Françoise et Alain du MRAP,
Merci au PCF pour sa contribution matérielle,
Merci au Collectif de l'Eau pour le prêt de la S O N O, 
Merci aux Enfants de Don Quichotte 84 : Monique, Pascal, Mohamed et sa maman Joelle qui a préparé des sandwichs très appréciés des jeunes sans abri qui nous ont rejoints tout le long de la soirée. 

Merci aux membres du CCIE : Daniel, Madeleine, Micheline, Michel...
Merci aux associations qui ont participé à la Semaine des Solidarités de leur présence pour ceux qui ont pu. 
Merci à tous ceux qui y ont contribué, les citoyens qui ont manifesté leur soutien par leur présence et l'apport de victuailles.
Merci à tous ceux que je connais, qui sont passés et que je n'ai pas vus.
Cordialement, Martine Gras pour le CCIE.

Sans toit sans droit !

Nous sommes tous concernés par la précarité !

Réagissons !

NuitSolidaire18112011-01

Conférence de presse

Le «Collectif Contre les Inégalités et l’Exclusion»  et «Les Enfants de Don Quichotte 84 » ont pris l’initiative d’une troisième «NUIT SOLIDAIRE pour le LOGEMENT» sur AVIGNON. Nous remercions les associations qui se sont jointes à nous :

R E S F / U C I J 84 (Réseau d’Education  Sans Frontières/Uni(e)s Contre l’Immigration Jetable), C A S A (Collectif d’Actions des Sans Abri) et l’association LE VILLAGE Maison relais à Cavaillon.

Associations qui pourront témoigner ainsi que toutes les personnes présentes privées de logement ou en situation de précarité.

Cette soirée s’inscrit complètement dans l’action nationale qui s‘est déroulée le 10 Novembre à l’appel du Collectif des 33 Associations Unies ainsi que dans la Semaine des Solidarités organisée par la Maison Alternative et Solidaire sur Avignon du 12 au 20 Novembre.

(Le collectif des 33 associations unies -dont les Enfants de Don Quichotte- représente 3000 Associations ou Délégations régionales, départementales. Plus de 200000 salariés et bénévoles. Plus de 2 Millions de personnes soutenues.)

Nous sommes rassemblés pour dénoncer les difficultés grandissantes que vivent les plus modestes et pour faire entendre notre colère :

Les victimes de la pauvreté qui s’accroît , victimes de la politique actuelle :

Sans Abri, Chômeurs, familles mono parentale, Etudiants Jeunes de moins de 25 ans sans ressources, Travailleurs intérimaires, Travailleurs à temps partiel (80% sont des femmes), Demandeurs d‘asile, Sans papiers et tous les Retraités percevant de petites pensions, obligés pour se nourrir de se rendre aux Restos du Cœur ou de faire les fonds de marchés.

8 Millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté avec moins de 908 Euros  par mois (2007)

A noter que ce chiffre ne tient pas compte des effets réels et durables du choc survenu à la fin de  2008 (16ème rapport Abbé Pierre)

A  Avignon 24 % de la population vit sous le seuil de pauvreté.

En Vaucluse 37 000 personnes ont fait appel à un organisme d’aide alimentaire.

Plus de 10 Millions de personnes sont touchées par la crise du logement

Flambée des loyers, loyers de plus en plus inaccessibles aux faibles revenus. Impossibilité de se loger dignement ; insalubrité, surpeuplement,

Retour du Mal Logement : 685 116 Personnes sont privées de domicile personnel et plus de 8 Millions sont en situation de mal logement.

1.2 Millions de ménages sont en attente de logement social pour environ 400 000 attributions annuelles. En Vaucluse 14 000 demandes de logement en attente.

NuitSolidaire18112011-02.jpg

Quelles sont les réponses du  Gouvernement ?

- Le gouvernement communique par la voie de son ministre Benoît Apparu sur la politique du « logement d’abord » sans se donner les moyens de la mettre en oeuvre.

- Les subventions d‘Etat dédiées au Logement Social sont en baisse chaque année. Elles étaient de 1 Milliard il y a 10 ans, elles sont passées en 2011 à 700 Millions.

- Depuis 60 ans le Livret A  confié alors à la Caisse des Dépôts et Consignations permettait le financement des logements sociaux mais depuis 2008 les Banques ont obtenu de garder à leur profit 35% de l’Epargne populaire. Ainsi 37 Milliards issus des Livrets A sont détournés via les Banques vers les circuits financiers spéculatifs (source Marianne Juin 2011)

Dans le même temps, l ‘A.P.L (Allocation pour le Logement) a été réduite entre 2010 et 2011 de 240 Millions  d’Euros. Pour 2012, fini la revalorisation en fonction de l’évolution des prix, mais en fonction du taux de croissance. Conséquences : 400 millions en 2012 et 500 millions en 2013 qui seront soustraits aux familles.

- Depuis son élection, Nicolas Sarkozy vend son «rêve de la France de propriétaires» C’est un piège pour les ménages modestes qui pourrait tourner à la catastrophe comme on l ‘a vu  en Espagne et aux Etats Unis.

- Quant au  dispositif du Prêt à taux zéro, il profite aux revenus aisés puisqu ‘il est accordé jusqu’ici sans limite de revenus.

 

Hausse des expulsions, du Mal Logement au non respect des lois :

Depuis 2009, il y a plus de 100 000 expulsions par an (106 938 en 2009).

L’application de la loi DALO (Droit au Logement Opposable) se heurte à la pénurie des logements sociaux :

Elle avait pour but de répondre aux urgences, les résultats sont trop limités :

Décembre 2010: 59% des prioritaires D A L O n ‘est toujours pas relogé selon le comité de suivi D A L O

En Vaucluse : Sur 948 Dossiers, 165 ont obtenu un logement.

5 000 Ménages pourraient prétendre déposer un dossier D A L O ( P D A L P D  2009/2013)

 Le pourcentage de dossiers "prioritaires" augmente également chaque année.

La ville d’Avignon représente à elle seule plus de la moitié des recours devant la commission.

Les Droits et protection des Locataires menacés :

Récemment, Laurent Vauquiez, secrétaire d‘ Etat a déclaré "qu’il faudrait réserver les logements H L M aux salariés !"

La loi Boutin 2009 contient de sérieuses remises en cause pour les locataires d’H L M. Le droit au maintien dans les lieux est attaqué. En 2009, les organismes H L M ont l ‘obligation chaque année de mettre en vente au moins 1% de leur patrimoine.

A  Avignon, l’OPH met en vente les villas de La Largade (90 à 105 m2) situées sur la rocade au prix entre 135 000 et 215 000 d’Euros. Que devient le locataire habitant si une offre extérieure se présente ?

Pour remédier à cette situation de précarité qui s’aggrave nous exigeons :

 -       Gel des Loyers dans les  H .L. M.  (A, Avignon, on ne peut accepter que le loyer d’ un F 4 dans une nouvelle résidence O P H à MONCLAR atteigne plus de 700 Euros sans le chauffage ! (ancienne place J Philippe Rameau). Est-ce que c ‘est ce qu’on attendait de la Rénovation Urbaine ?

-       Baisse générale de 20 % dans un premier temps dans l’objectif de revenir à un taux d ‘effort des ménages de 20%

-       Baisse de 20% des charges et du prix de l’énergie tout de suite puis gel des hausses supérieures à l’inflation et renforcement du tarif social pour permettre aux précaires, chômeurs, travailleurs pauvres de vivre décemment (3.4 Millions de ménage soit 7 à 8 Millions de personnes touchées par la précarité énergétique - Source 16ème rapport Abbé Pierre)

-       Garantie d’un accompagnement social global proposé aux personnes qui en ont besoin et la participation des personnes mal logées à l‘élaboration des politiques qui les concernent

-       Mise en place d‘un dispositif visant à empêcher la spéculation immobilière foncière.

-       Arrêt définitif des expulsions et prévention de toutes les formes d‘exclusion

-       Création nette de 150 000 logements sociaux par an (P L U S, P L A I) Il en manque 800 000 !

-       Retour au Livret A à la Caisse de Dépôt et Consignations pour le financement du Logement Social accessible à tous.

-       Renforcement de la loi S R U. Retirer la compétence des permis de constructions aux communes qui ne respectent pas l‘obligation de réaliser sur 20 ans 20% de logements sociaux. (En PACA, sur les 133 communes concernées par les moins de 20% de logements sociaux, 93 sont en deçà de l’objectif. (Source 16 ème Rapport Abbé Pierre 2011)

DessinNuitSolidaire2011.jpg

Les Sans Toit, Sans Droits : Sans Abri, Demandeurs d ‘Asile, Sans Papiers :

Le secteur de l‘Hébergement d’Urgence et d’Insertion est délaissé au mépris des individus et du Code d’Action Sociale qui affirme pourtant le Droit à l ‘Accueil inconditionnel pour toute personne qui en exprime le besoin.

Le collectif des 33 associations unies ne croit plus aux promesses. Fin Juin 2011, il refuse de participer à une énième rencontre technique au Ministère du Logement sur la refondation dont elles n‘ont cessé de dénoncer, sans être entendues, les dysfonctionnements et faiblesses.

Malgré les promesses, le budget dédié à l'Hébergement d‘Urgence est en déduction de 30%, le budget pour les CHRS (Centre d’Hébergement de Réinsertion Sociale) de 10 à 25% ce qui a amené le Président du Samu Social a démissionner cet été...

Dans le Vaucluse: le 2 Décembre 2010, lors d’une réunion, M. Debré, Directeur des Services de Cohésion Sociale, a affirmé au Collectif Contre les Inégalités et l’ Exclusion et aux  Enfants de Don Quichotte 84 "que contrairement au national, il n’ y aurait pas de baisse du budget dans le Vaucluse".

C'est faux ! Nous apprenons que le budget 2011 concernant l’Accueil de Nuit des Sans Abri pendant la période hivernale oblige CASA qui gère le dispositif, a des conséquences encore régressives par rapport à 2010 (ouverture 21h30-8h00) sur les conditions d'accueil des Sans Abri.

Les Sans Abri qui s’y rendent sont les plus ‘marginalisés’, ils ne sont pas admis dans les C H R S soit parce qu’ils sont accompagnés d’animaux soit en raison d’addictions. On constate donc que la loi de 2008 d’accueil inconditionnel n’est pas respectée. A Avignon, un recensement demandé à la préfecture par le Collectif Contre les Inégalités et l’Exclusion a dénombré 107 personnes accompagnées d’animaux. Seul CASA applique l’accueil inconditionnel dans le Vaucluse (24 Places).

Par manque de moyens financiers, cet hiver, l’accueil de nuit (18h-1h ) fermera à 1 heure du matin, heure à laquelle les 18 Sans Abri (en moyenne) qui s’y rendent chaque soir, iront dormir dehors (sauf pendant le grand froid Niveau 2. Au dessus de 0°, la fermeture sera repoussée à 8 h).

En 2007, lors de son élection, Nicolas Sarkozy n’a-t-il pas déclaré «d’ ici 2 ans si je suis élu plus personne ne dormira  dans la rue» ?

5 ans après, en 2011: 133 000 Personnes sans Domicile (rapport Fondation Abbé Pierre 2011)

Le bilan du SIAO115 84 fait ressortir que les C H R S sont eux par ailleurs saturés. (Voir Bilan Accueil de Nuit 2010/2011).

Il serait intéressant d’interroger les près de 30 associations, C H R S, hébergement d’urgence et les gestionnaires du logement prioritaire  (Declic, Soligone, Cap habitat) dans le Vaucluse.

Face à cette situation dramatique et inacceptable nous exigeons :

-       La garantie d ‘un accompagnement social global aux personnes qui en ont le plus besoin.

-       La Mise en oeuvre du droit à l’accueil inconditionnel de toute personne sans abri, toute l ‘année et avec des moyens adaptés aux besoins jusqu ‘au relogement.

-       Mise en place de dispositifs prenant en charge les jeunes âgés de 18 à 30 ans de plus en plus nombreux dans la rue.

-       L ‘application de loi D. A. L. O. et un plan d’urgence pour le relogement rapide des prioritaires DALO et des Sans Logis en campement mobile, en habitat de fortune ou à la rue.

-       Préserver le droit à l‘habitat mobile.

-       La mobilisation des logements et locaux vides en usant de la loi de réquisition

-       AVIGNON dès cet hiver 2011 : Mise en place d’un dispositif permettant au Sans Abri d’être accueillis toute la nuit, POUR DORMIR allongés !

 

Logements vacants , logements à l’abandon :

En 2009, à Avignon : 3899 Logements Vacants. Grand Avignon : 4925 Logements Vacants (Source CNL)

A  Avignon : 3 bâtiments de grande envergure publics et semi publics identifiés (2 quartier Sud, 1 près du Pont de l'Europe sont  vides et à l ‘abandon depuis des années)

 Le « Collectif Contre les Inégalités et l 'Exclusion »  et les « Enfants de Don Quichotte 84 » avec « RESF/UCIJ 84 » n’ont de cesse depuis plus de 3 ans de demander aux différents Préfets qui se sont succédés d'user de leur droit  de réquisition. (Depuis 1958, les Préfets peuvent procéder à la réquisition de logements vides)

Un outil qui offre  une opportunité dans le Vaucluse :

Le Plan Départemental d‘Actions pour le Logement des Personnes en Difficultés 2009/2013 ( P. D .A. P. L .D.) piloté par l’Etat et le Conseil Général de Vaucluse permet par exemple l’expérimentation d‘habitat  par des associations porteuses de projets alternatifs adaptés aux besoins spécifiques de nombreux jeunes à la rue obligés de squatter (plus de 13 squats dénombrés l'hiver 2010-2011 à Avignon) avant que ces jeunes (25% ont moins de 25 ans) livrés à la violence de la rue, ne  s‘enfoncent dans une spirale sans fin. L’espérance de vie d ‘une personne vivant à la rue ne dépasse pas  43 ans.

S’appuyer sur la circulaire du 26 Novembre 2010 (relative à l ‘application de l’article 101 de la loi N° 320096323 du 25 Mars 2009 de mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion, visant à assurer, à titre expérimental, la protection et la préservation de locaux vacants par occupation par des résidents temporaires) qui donne les moyens juridiques de se réapproprier ces locaux à l’abandon.

Le PDALPD doit accorder une priorité aux personnes et familles sans aucun logement, menacées d'expulsion sans relogement, hébergées ou logées temporairement dans des taudis, des habitations insalubres, précaires ou de fortune, ainsi qu'à celles qui sont confrontées à un cumul de difficultés (article 4 de la loi du 31 mai 1990 complété par loi 13 août 2004).

Dans quel contexte sommes nous ?

Le Gouvernement, par la voix de son Premier Ministre François Fillon, a dramatisé volontairement la situation économique du pays allant jusqu’ à parler de faillite.

Ensuite, pour que la population accepte ses objectifs, dans un discours récent, il a glissé une phrase lourde de sens: « Il faut refonder notre modèle de croissance, qui est devenu insoutenable car depuis trop longtemps tiré par la consommation soutenue par les transferts sociaux »

S’attaquer aux transferts sociaux, cela veut dire affaiblir les collectivités locales ainsi que des réductions drastiques des moyens pour les services publics : Hôpitaux, Ecoles etc... tout ce qui fait que notre modèle social est reconnu dans le monde entier.

Conclusion :

Il n y a pas de fatalité au bilan catastrophique que nous venons de dresser. 

On voudrait nous faire croire qu’il faut se résigner, jusqu’à accepter l’inacceptable.

Face à cette régression, faudrait-il détourner notre regard et se réfugier dans un individualisme sans horizon, ou retrouver collectivement la force des exigences donnant priorité à l’HUMAIN qui permettrait de faire avancer notre Société ?

 

Publié dans Conférences de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article