Revue de presse : Conférence du 17 oct (Collège Quartier Ouest)

Publié le par CCIE

Bonjour,

Voici - avec un peu de retard - le retour dans la presse de la conférence donnée le 17 octobre par le Collectif d'habitants pour la "Construction d'un Collège proche des habitations - Quartier Ouest d'Avignon".

Encore un grand merci à tous les journalistes présents qui ont relayé nos propositions dans la presse locale.

Cliquez sur les images pour lire les articles en taille originale.

"La Provence" du 18.10.12 :

ArtConfCollege18102012-01.jpeg

"La Marseillaise" du 18.10.12 :

ArtConfCollege18102012-02.jpeg

"Avignews" du 17.10.12 : (Copie du site Citylocalnews.com/avignon)

collectif-pour-la-construction-d-un-college-dans-le-quartie.jpg

"Conseil général et Ville se renvoient la balle, et c'est inacceptable."

Non, ils ne lâcheront pas l'affaire. Trois ans après la fermeture, puis la démolition du collège Giéra, les membres du Collectif pour la construction d'un collège proche des habitations quartier ouest, persistent et signent leur engagement pour la reconstruction d'un établissement dans le quartier. "Le conseil général doit faire un bilan lucide et courageux et convenir qu'il est nécessaire de construire un nouveau collège, explique Daniel Landau, un des porte-parole, lors d'une conférence de presse ce matin devant les bureaux des services du CG84. Nous avons 2 500 familles qui ont signé une pétition en ce sens, et c'est aussi ce qui ressort du sondage téléphonique que la Ville a réalisé il y a quelques mois".

Un futur collège à côté de la FabrikA ?

Et ils ont une solution : récupérer le terrain qui doit accueillir l'Ecole d'art à côté de la FabrikA, futur lieu de répétition du Festival (et ex-terrain Paul-Giéra), et installer l'Ecole d'art dans les bâtiments de l'ex-Banque de France. "Cette installation préserverait le seul terrain disponible (10 000 m2) dans le quartier Ouest proche des habitations pour la construction du collège." Ils demandent au président du Département d'agir en ce sens.

Toujours pas d'abribus pour les collégiens

Autre demande en attendant : l'installation d'abribus pour les enfants désormais obligés de prendre le bus pour aller au collège en ville. "Ca fait trois ans qu'on les demande, explique Martine Gras, membre du collectif, et le conseil général et la Ville se renvoient la balle constamment, c'est inacceptable de laisser les enfants attendre le bus dans ces conditions !" Et d'ajouter : "Sans parler des frais que ce changement engendre ; ça coûte 100€ par mois pour un enfant, c'est un effort supplémentaire pour des familles qui sont bien souvent déjà en difficultés financières." "C'est une vraie inégalité territoriale d'accès tout simple à un service public", ajoute Gilbert Saccani, un autre membre du collectif. par Sophie Moulin le 17/10/2012 à 17:38

Publié dans Ils en Parlent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article