Suite à notre rencontre avec le Directeur de cabinet du Préfet (22 nov)

Publié le par CCIE

Bonjour,

Vous trouverez ci-joint une copie de la lettre adressée au Préfet du Vaucluse suite à notre rencontre avec son Directeur de cabinet (qui nous à reçu après le "Forum contre l'exclusion"). Elle résume tous les points abordés avec lui - et nos propositions - le 22 novembre.

Suit une lettre adressée au Ministre des Affaires Sociales pour l'alerter sur la situation dans le département.

                                         camp15052009-03.jpg

(Photo : Tentes des Enfants de Don Quichotte à Avignon, 2009)

Avignon, le  28 Novembre  2012

Monsieur le Préfet,

 

Suite au 'Forum contre l'exclusion' que nous avons organisé le 15 Novembre dernier, M. Olivier Tainturier, votre Directeur de Cabinet, a reçu le 22 Novembre une délégation composée de 2 membres de notre collectif et de Pascal Fauvel, Président de C.A.S.A (Collectif d'Actions des Sans Abri). Il était assisté de M. Debrée, Directeur Départemental de la Cohésion Sociale.

Après une brève présentation de notre collectif, dont il sera à même de vous parler, M. Tainturier nous a demandé quelles doléances et questions nous souhaitions qu'il vous transmette.

Nous avons abordé plusieurs sujets :

LES MOYENS ALLOUES AUX DISPOSITIFS DE VEILLE SOCIALE :

Assistant à la réunion de la 'Veille Sociale' le 19 Octobre dernier, nous avons appris que les moyens financiers nécessaires à l'urgence sociale passeraient de 6.100.000 Millions d'€ (besoins évalués par vos services) à 5.300.000€ pour 2013. Ce déficit met en péril l'existence des dispositifs de veille d'urgence : 115, Samu Social, Médiation de Rue, Accueil de Jour et de Nuit, Point écoute Jeunes.

Un représentant d'une structure de la Veille Sociale, face à cette inquiétante information, a demandé à ce que les professionnels soient informés à temps pour prévenir les conséquences pour les salariés !

Lors de l'entretien, M. Debrée nous a informés que de nouveaux indicateurs représentant la réalité des territoires seraient  pris en compte et devraient être adoptés au niveau de l'agence régionale.

Pour l'heure, nous ne pouvons que nous en tenir aux propos tenus  à la dernière veille sociale, à savoir  qu’il manquerait 800 000 € pour répondre aux besoins évalués par vos services.

Quelles que soient les nouvelles répartitions, il nous paraît indispensable de prélever une enveloppe sur les 50 Millions annoncés par le premier Ministre Jean Marc Ayraullt , compte tenu du sous équipement avéré en places d'hébergement dans notre département.

C'est pourquoi nous avons dit que nous souhaitions votre intervention auprès de Mme M.A. Carlotti, Ministre déléguée, afin qu'une enveloppe complémentaire soit débloquée pour notre département, compte tenu de son déficit reconnu par vos services.

En effet, Mme la Ministre a pu débloquer une enveloppe supplémentaire de 587 000 € pour le département de la Haute Garonne dont les services de la 'Veille Sociale' étaient menacés également.

Nous ne doutons pas, étant donné votre implication bénévole à la Banque Alimentaire, que vous aurez à cœur d'agir auprès du gouvernement. Nous pensons que cette rallonge est la condition indispensable pour le maintien des dispositifs de 'Veille Sociale'.

LES LOGEMENTS VACANTS :

Nous avons informé M. Tainturier de nos différentes interventions auprès de vos prédécesseurs depuis 2009 concernant les logements vacants publics ou semi publics, notamment l'immeuble appartenant à la CNR (Compagnie Nationale du Rhône) situé rue de la Farandole à Avignon (24 Logements de 90M2), vacant depuis près de 4 ans.

Nous pensons que nos interventions ne sont pas étrangères à la mise à disposition de cet immeuble, pour 70 ans, au bailleur Vaucluse Logement (devenu Vilogia) à des fins locatives.

Ce bailleur social dispose ainsi d'un patrimoine, sans avoir payé ni le foncier ni la construction. Après travaux, il devrait être mis à la location en 2014.

Les administrateurs de Vilogia ont déjà entendu notre demande de voir l'application de loyers très sociaux pour ces logements.

Nous attirons votre attention sur cette question et de doutons pas de votre vigilance sur ce sujet.

Suite à la suggestion de M. Tainturier, nous envisageons de rencontrer le Président de cet organisme.

Si cet immeuble vacant a retrouvé, après 4 ans, sa vocation d'offres de logements. Il n'en est pas de même de l'immeuble situé 1 Chemin de Courtine (au bas du Pont de l'Europe) d'une surface de 1000 M2, appartenant à Réseau Ferré de France /SNCF, vacant depuis plus de 5 ans, que nous n'avons eu de cesse de signaler à vos prédécesseurs. Celui ci se dégrade à vue d'œil.

Il est un autre immeuble qui nous paraît rentrer dans la catégorie des bâtiments que le gouvernement vous a invité à recenser, c'est celui de l'ancien centre de Tri Postal, situé avenue du Blanchissage à Avignon.

A ce jour, seule une pièce du rez-de-chaussée est mise à disposition de C.A.S.A (Collectif d'Action des Sans Abri) Elle est utilisée comme lieu pour des activités des résidents du CHRS et pendant la période hivernale, elle abrite l'Accueil de Nuit. Cette pièce,  jouxtant les algécos (modules de chantier) du  CHRS (La Villa Médicis) (24 Résidents).

Lors de l'entretien, Mr Pascal Fauvel, Président de C.A.S.A, a fait un point sur le projet de déménagement de son CHRS, dans un immeuble, en dur, situé  impasse  Flamarion (Rue Cap de villa), terrain cédé par la Ville, dont le maitre d'ouvrage  serait  'Vilogia'.

Bien qu'avancé, le projet semble compromis, dans sa réalisation, par différents recours.

Prenant en compte cette situation, il a évoqué un projet alternatif qui pourrait être la mise à disposition du Bâtiment de l'ancien Tri Postal. Nous pensons qu'il pourrait être l'objet de réquisition par vos soins.

L'ACCUEIL DE NUIT : 15 Novembre 2012/Avril 2013

Force est de constater que les difficultés rencontrées l'hiver dernier par C.A.S.A. (Incidents, fermeture temporaire...) n'ont pas été prises en considération, car le dispositif, sauvé in-extrémis par une enveloppe budgétaire fin Octobre, repart sur les mêmes bases, si ce n'est 2 places supplémentaires (10 au lieu de 8), ce qui va restreindre l'emplacement de chacune des 10 personnes 'Sans Abri', autorisées à sommeiller, la tête entre les bras, appuyées,  côte à côte, sur une table, leurs animaux et sacs à leurs pieds dans une pièce de 50 M2 où cohabitent les machines à laver, le point de  collations, la douche/Sanitaire et les ordinateurs ! 

Tant que les CHRS ne seront pas en mesure d'accueillir les 'Sans Abri' de manière inconditionnelle, l'Accueil de Nuit ne peut être considéré seulement comme un lieu de transit où, de plus, en moyenne, l'hiver dernier, plus d'une dizaine de personnes ont été remises à la rue après 23 Heures...et sur quels critères ! On n'imagine la situation de 'mal être' des éducateurs.

Cela fait 6 ans que nous alertons les pouvoirs publics sur le sujet. Nous ne comprenons pas ce manque d'anticipation qui ne peut être excusé par les ‘incertitudes de la loi de finances', et vous invitons à venir, comme vous l'avez fait pour la Banque Alimentaire, vous rendre compte de ces conditions d'accueil de nuit inacceptables.

Nous restons à votre disposition pour une rencontre, en vous remerciant, et vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en nos respectueuses salutations.

Pour le Collectif

La délégation du Collectif : Daniel Landau, Martine Gras,

Copie : Mme la Ministre M.A. Carlotti, Mme la Députée M. Fournier Armand, M. E. Meynard, Sous Préfet.

Les associations gérant les CHRS et Dispositifs de Veille Sociale, M. Debrée, Directeur Départemental de la Cohésion Sociale.

P.J. Notre lettre du 30 Octobre dernier restée sans réponse.

 


 

Avignon, le 4 Décembre 2012

Madame la Ministre,

En tant que citoyens engagés, nous participons aux réunions de la Veille Sociale lorsque  nous y sommes invités.

A la dernière réunion qui s'est tenue le 19 Octobre, nous avons appris que pour 2013, les moyens subiraient une baisse,  à savoir : qu'ils passeraient à 5.300 000 € au lieu de 6.300.000 €, cette dernière somme correspondant aux besoins évalués par les services de la préfecture.

Dans le même temps, et avec satisfaction,  nous avons appris  l'aide que vous avez bien voulu apporter au Département de la Haute Garonne (587 000 € supplémentaires) qui permettra aux acteurs professionnels des services de la Veille Sociale et des C.H.R.S d'accomplir leurs missions respectives.

Sachez qu'à Avignon, dans le département du Vaucluse, 2013 risque fort de rencontrer les mêmes difficultés qui ont motivé l'intervention de la municipalité de Toulouse et le droit de retrait des salariés des structures gérant les CH.R.S et la Veille Sociale.

C'est pourquoi, pour alerter sur cette situation en Vaucluse, nous avons organisé le 'Forum contre l'Exclusion'  sur la Place publique en date du15 Novembre à la suite duquel nous avons rencontré le Directeur de Cabinet du Préfet de Vaucluse le 22 Novembre et écrit à M. Le Préfet (copie jointe), pour qu'il soit fait, par ses services, une évaluation financière complémentaire aux crédits prévus au niveau de l'Agence Régionale.

Compte tenu du sous équipement du Vaucluse en C.H.R.S. (sur les 10 premiers mois de 2012 : 1308 personnes n'ont pu accéder à un CHRS) un prélèvement sur les 50 Millions d'€ annoncés par M. Le Premier Ministre, comme pour la Haute Garonne, nous paraît indispensable pour le maintien des dispositifs de la Veille Sociale du Vaucluse. Ils sont menacés de disparition en l'état actuel de la situation.

Nous ne doutons pas, connaissant votre implication et attachement à notre Région PACA, que vous porterez une attention particulière à notre démarche.

Dans l'attente, nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en nos respectueuses salutations.

Pour le Collectif.

La délégation du Collectif : Daniel Landau, Martine Gras,

P.J. : Copie lettre au Préfet de Vaucluse 28.11.2012.

Copie à Mme M. Fournier Armand, Députée du Vaucluse.

Publié dans Courriers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article